Revue du mois de février

mardi 7 février 2012
par  GeneO

Sont réunis ici tous les évènements marquants survenus au mois de janvier à des années différentes. Rencontrés aux gré de nos lectures dans la presse de l’époque, les annuaires administratifs, les almanachs … Ces documents d’archives recèlent bien des trésors et nous espérons que "Le petite revue des temps anciens" vous incitera à leur rendre visite.

1863

14 février 1863

"Mme Poitevin a exécuté son ascension, jeudi, accompagnée d’une jeune dame de Pau ; le temps était superbe, la foule considérable.
Le ballon s’est enlevé majestueusement à une grande hauteur et a pris la direction de l’ouest, puis inclinant vers le sud, est allé descendre sans le moindre accident, après un voyage d’une heure sur les hauteurs de Saint-Faust, dans la propriété de M. Lazare.
La jeune personne qui accompagnait Mme Poitevin a montré une intrépidité rare ; elle n’a pas témoigné la moindre émotion au moment du départ ni pendant le voyage. Elle avait pris soin de placer un voile épais sur son visage, elle ne l’a levé qu’arrivée à une certaine hauteur. Le piquant de l’aventure, c’est que le mari de cette dame assistait à l’ascension et cherchait comme tout le monde à deviner qu’elle était cette personne voilée, étant à mille lieues de penser que ce fût sa femme. Hâtons-nous d’ajouter qu’il lui a facilement accordé son pardon pour cette petite escapade, lorsqu’il l’a vue revenir saine et sauve à la maison.
Un riche étranger a arrêté sa place dans le ballon, pour faire partie du prochain voyage de Mme Poitevin." [1]

JPEG - 45.8 ko
Hommes et femmes à bord d’une montgolfière
[Hommes et femmes à bord d’une montgolfière] : [photographie de presse] / [Agence Rol]

Jean-Eugène et Rosalie Poitevin furent célèbres pour leurs ascensions en ballon.
http://www.pionnair-ge.com/spip1/spip.php?article376

1864

6 février 1864

Une ligne télégraphique électrique est établie d’Oloron à la frontière, pour correspondre avec Saragosse. [2]

9 février 1864

De brillantes fêtes de charité ont lieu à Pau. La quête faite au profit des pauvres produit une somme de 4.924 fr et 90c

Source : Annuaire administratif, judiciaire et industriel du département des Basses-Pyrénées, Bibliotheque municipale de Bayonne.

12 février 1864

"La Reine d’Espagne met au monde une fille." [3]

JPEG - 64 ko
Dona Eulalia of Spain
Giovanni Boldini — Italian-French portrait painter
Ferrara, Museo Giovanni Boldini
Oil on canvas
1898

(Extrait de la correspondance du Mémorial)
"Dimanche dernier, à deux heures, a été baptisée en la chapelle royale du palais à Madrid, l’infante à laquelle la reine vient de donner le jour. Cette cérémonie a eu lieu avec la solennité habituelle, en présence des officiers de la maison de la reine, grands d’Espagne, etc. L’infant D. François de Paule et la marquise de Novaliches, comtesse de Santa Isabel, gouvernante du prince des Asturies et de ses augustes soeurs ont tenu l’enfant sur les fonts baptismaux pour représentation de l’infant Robert 1er de Parme et de sa soeur Marguerite-Thérèse-Henriette, parrain et marraine. Le nonce du pape était présent à la cérémonie qui était terminée à trois heures. Le patriarche des Indes a baptisé la princesse qui a reçu les noms de Maria-Eulalia-Francisca-Margarita-Roberta, etc., en tout plus de quatre-vingt prénoms."
"La santé de la reine et celle de l’infante continuent à être aussi bonnes que possible."
"La Gazette de Madrid annonce que, dans la chambre à coucher de la reine, après le baptême, le roi a décoré sa fille Maria-Eulalia du cordon des Dames nobles de Marie-Louise." [4]

17 février 1864

"La Nouvelle Zélia de Bayonne, fait naufrage sur la pointe du Cap Figuier. Sur un équipage de sept hommes, le Capitaine et deux hommes parviennent seuls à se sauver à la nage." [5]

Le Cap Figuier est situé près de Fontarrabie.

"Nous avons signalé dans notre dernier numéro le naufrage de la Nouvelle-Zélia de Bayonne, près de la pointe du Cap Figuier. On sait que, sur un équipage de sept hommes, le capitaine et deux matelots seulement ont pu se sauver à la nage. Nous disions l’autre jour que l’on avait retrouvé sur la côte d’Hendaye le cadavre du mousse Lagisquet. Les corps des trois autres matelots ont également été recueillis sur la plage : ce sont ceux des nommés Etchegaray Pierre, Gravé Edouard et Brasquet Jean-Baptiste, tous trois de Bayonne. M. Le commissaire de l’inscription maritime à St-Jean-de-Luz a fait procéder à leur inhumation." [6]

20 février 1864

"M. le Maire d’Aren nous adresse une lettre dans laquelle nous puisons les détails suivants :
Mlle Virginie Lahargouette, née à Aren, partit il y a douze ans pour Buenos-Ayres. Elle y fonda un pensionnat, gagna par son travail une honorable fortune et sut acquérir grâce à ses rares qualités l’estime de tous. Elle vient de mourir à la suite d’un déplorable accident ; un flacon d’esprit de vin ayant éclaté entre ses mains, le feu prit à sa robe, et elle succomba après de longues et cruelles souffrances.
Cette mort a causé à Buenos-Ayres, la plus douloureuse impression ; une grande pompe a été déployée aux funérailles de Mlle Lahargouette, plus de cinquante voitures occupées par tout ce qu’il y a de plus distingué dans la province l’ont accompagnée à sa dernière demeure ; un discours a été prononcé sur sa tombe par le vice-président de la chambre des députés. On voit par ces témoignages, de quelle haute estime, de quelle considération Mlle Lahargouette jouissait à Buenos-Ayres. La nouvelle de cette perte prématurée a plongé dans le deuil ses parents qui habitent Aren et laissé des regrets profonds à tous ceux qui l’ont connue."
Nous nous associons à ces légitimes regrets et nous avons regardé comme un devoir de payer un dernier tribut, un hommage à cette jeune femme courageuse et dévouée, morte loin de son pays.

 [7]

1865

23 février 1865

Un pari s’engage entre deux personnes pour faire dans un cabriolet traîné par un cheval, le trajet de Pau à Tarbes, aller et retour (74 km) en 4 heures. Les deux adversaires partis de Pau à 8 heures du matin, y rentrent quelques instants avant midi.
Cabriolet

1866

8 février 1866

"La beauté éternelle"

Ou l’art de se conserver et d’embellir, par A. Raynaud. Se vend chez l’auteur, maison L. Legrand, 207 rue St Honoré à Paris et chez tous les libraires de France. Envoi contre 60c. en timbres poste.- Dépôt à Pau chez M Bassy, libraire. [8]

1879

4 février 1879

"Les grands prix des Courses d’Hiver qui vont être disputés attirent de nombreux sportmen à Pau ; d’importantes écuries y envoient leurs champions."
 [9]

JPEG - 56.9 ko
Sur un hippodrome, démonstration de dressage de chevaux
[photographie de presse] / [Agence Rol]

6 février 1879

Cupidon à M. Ranguedat de Pau, acquiert une grande notoriété sur l’hippodrome de Pau par les qualités de steeple-chase qu’il révèle. Il remporte le 5 février le prix de 3.000 francs offert par la ville de Pau. [10]

8 février 1879

"La grand prix de 10.000 fr. offert par la ville de Pau est couru le 7 février. Cupidon, à M. Ranguedat de Pau, remporte la victoire sur Fride of Kildare, à M. le marquis de St-Sauveur." [11]

Pierre Ranguetat avait un service de diligences qui transportaient les curistes aux Eaux-Bonnes. Il utilisait des chevaux de course en fin de carrière. Le plus célèbre d’entre eux fut Cupidon.
Source : Les RANQUETAT ou RANGUEDAT, familles béarnaises

Cupidon fut le premier vainqueur du Grand prix de Pau.

15 février 1879

"La nommée Jeanne Detcheverry meurt à Urrugne à l’âge de 106 ans et 1 mois." [12]

Jeanne Etcheverry, fille de feus Pierre Detcheberry et Marie Harretche, sans profession, célibataire, domiciliée en la maison Souhy à Urrugne, s’est éteinte le 4 février 1879.

JPEG - 33.1 ko
Acte de décès de Marie Detcheberry

20 février 1879

M. Léon Flourac est nommé archiviste des Basses-Pyrénées. [13]

1885

2 février

Un violent incendie a ravagé plusieurs maisons d’Aussurucq. En jouant avec des allumettes, deux enfants, auraient mis le feu à une meule de paille. Ce feu prît rapidement de telles proportions qu’il se propagea à une maison située à proximité. Les toits en chaume des habitations contribuèrent à l’étendue du sinistre lequel atteignit et détruisit 6 maisons dans l’espace de 4 heures, malgré l’acharnement des habitants d’Aussurucq et des villages voisins.
Le curé Mendiboure fût lui aussi touché : le feu menaçant le presbytère, il avait fait transporter tout son ameublement dans une grange située non loin. Las, le feu, changeant brutalement de direction grâce à un vent soutenu, atteignit cette grange, qu’il dévastât complètement. Il estime la perte à la somme de 4000 francs. [14]


[1Mémorial des Pyrénées, 51e année, n°20, 14 Février 1863, conservé à la Médiathèque de l’agglomération de Pau-Pyrénées

[2Source : Annuaire administratif, judiciaire et industriel du département des Basses-Pyrénées, Bibliotheque municipale de Bayonne.

[3Source : Annuaire administratif, judiciaire et industriel du département des Basses-Pyrénées, Bibliotheque municipale de Bayonne.

[4Source : Mémorial des Pyrénées, 52e année, n°22, 20 février 1864, conservé à la Médiathèque intercommunale Pau-Pyrénées

[5Source : Annuaire administratif, judiciaire et industriel du département des Basses-Pyrénées, Bibliotheque municipale de Bayonne.

[6Source : Mémorial des Pyrénées, 52e année, n°22, 20 février 1864, conservé à la Médiathèque intercommunale Pau-Pyrénées

[7Source : Mémorial des Pyrénées, 52e année, n°22, 20 février 1864, conservé à la Médiathèque intercommunale Pau-Pyrénées

[8Source : Mémorial des Pyrénées, 54e année, n°17, 7-8 février 1866, conservé à la Médiathèque intercommunale Pau-Pyrénées

[9Source : Annuaire administratif, judiciaire et industriel du département des Basses-Pyrénées, AD64, BIB 218 BA

[10Source : Annuaire administratif, judiciaire et industriel du département des Basses-Pyrénées, AD64, BIB 218 BA

[11Source : Annuaire administratif, judiciaire et industriel du département des Basses-Pyrénées, AD64, BIB 218 BA

[12Source : Annuaire administratif, judiciaire et industriel du département des Basses-Pyrénées, AD64, BIB 218 BA

[13Source : Annuaire administratif, judiciaire et industriel du département des Basses-Pyrénées, AD64, BIB 218 BA

[14Source : CG64, SDA, 4 U 19/65


Annonces

Archives départementales 64 : fermeture des salles de lecture

JPEG - 74.8 ko

Fermeture exceptionnelle du Pôle d’Archives de Bayonne
Mercredi 24 mai après-midi

Fermeture des Archives départementales (Pau et Bayonne)
- 26 mai
- 1er juin
- 5 juin
- 28 juillet
- 14 août

Fermeture annuelle
Le service des Archives départementales (sites de Bayonne et de Pau) sera fermé du 25 septembre au 6 octobre 2017.