Quels types de documents dois-je chercher ?

lundi 16 mars 2009
par  GeneO

Orienter et effectuer la recherche : regrouper les papiers, dater les photos, extraire les informations importantes. Commencez par rassembler ce que vous avez chez vous.

le livret de famille

Pièce précieuse pour débuter votre arbre, vous pourrez peut-être retrouver celui de vos parents, grands-parents voire arrière grands-parents…

Impossible de remonter avant 1877, date de naissance du livret de famille.
C’est le livret de famille qui fige l’orthographe des noms de famille puisqu’un même document est apporté à l’occasion de tous les actes d’état-civil d’un même couple : date et lieu de naissance des enfants, date et lieux du décès des enfants mineurs, la date et le lieu de décès des époux (si le livret a été apporté lors de la déclaration de décès).
Pour information, l’acte de naissance du défunt portera en mention marginale date et lieux de décès.
De nos jours, il indique :
- le jour et l’heure du mariage ;
- les noms et prénoms des époux ;
- leurs dates et lieux de naissance ;
- les noms et prénoms de leurs parents ;
- éventuellement la date, le nom et l’adresse du notaire qui a établi le contrat de mariage.

Ce(s) livret(s) sera (seront) le(s) document(s) de départ de ceux qui ont la chance de les retrouver.
Vous noterez tous ces éléments sur des fiches préétablies (cf. modèle) et vous pourrez retrouver tous les actes dans les registres des mairies concernées.

Attention : il était fréquent chez des personnes nées avant 1914 de porter un autre prénom que celui de son acte d’état-civil. Vigilance !

Au fil de vos recherches, vous trouverez l’acte de mariage de la génération précédente et l’aventure commence.

D’autres documents

Si l’acte de mariage a une importance capitale, tous les papiers que vous glanerez sont des sources exploitables.

La liste que nous vous proposons n’est pas exhaustive :
- livret militaire,
- carte d’identité,
- passeports,
- actes notariés (actes de vente, d’achat, donation, contrat de mariage, testament, acte de succession) [1].

Si aucun élément ne figure dans vos archives personnelles rien n’est perdu, plusieurs pistes sont possibles suivant l’activité de vos aïeux. Le moment venu nous vous indiquerons ce et où il serait plus pertinent de chercher.

- Les faire-part de tous types : naissance, mariage, décès, communion.
- Les faire-part de décès en principe donnent la liste de la parenté que vous pourrez exploiter grâce aux liens de parenté qui existaient avec le (la) défunt(e) notés au bas du faire-part. Toutes ces informations devant être confirmées par la recherche des actes.
- Les images pieuses, elles ne fourniront pas d’éléments essentiels si ce n’est l’âge, environ la douzième année pour les communiants, ou le décès d’enfants, de soldats avec les noms, prénoms, âge, date du décès et même parfois le motif.

JPEG - 17.9 ko
1908

- Les images offertes lors de l’anniversaire du décès d’un proche.
- Les cartes de visite au départ plus personnelles que professionnelles peuvent situer les relations de votre aïeul.
- Les correspondances, date et signature sont les éléments essentiels. [2] La correspondance rend compte de la situation sociale de votre aïeul par sa façon d’écrire, tant par le choix des mots, que de l’écriture ou de la présentation.


[1La lecture de tous ces actes notariés vont vous en apprendre beaucoup sur les biens possédés par votre aïeul, la façon dont ils lui ont été transmis, ou bien qu’il a acquis. Dans les successions, vous trouverez le nom de nombreux parents, dans les partages les listes des autres copartageants, la provenance du bien avec les références du notaire qui a établi l’enregistrement de la vente ou de la transmission

[2Le calendrier perpétuel donnant des chiffres de référence des années, des mois et des jours, il sera possible de retrouver les années comportant un vendredi 20 septembre par exemple et par déduction situer la lettre dans le temps.