De l’anti dispersion à l’éloge de la lenteur

jeudi 4 septembre 2014
par  GeneO

C’est bien souvent que l’on nous demande des conseils pour retrouver un document aux Archives ou en Mairie mais il est un autre problème qui revient très régulièrement : "je me disperse, j’ai plein de choses mais rien de construit, je ne sais pas comment m’en sortir !". A l’heure où tant d’informations, de documents sont disponibles sur Internet, le risque d’éparpillement et de découragement guette !

Chez vous ce n’est pas une pile de feuilles volantes qui traîne sur (ou sous) votre bureau mais plusieurs et votre ordinateur persiste à vous signaler à chaque fois que vous le regardez que "l’espace disque devient faible". Businessman Sleep During Working
Votre courage s’effondre, votre volonté s’évanouit, vous sentez le malaise arriver. C’est trop, jamais vous n’en viendrez à bout.

1. Si, mais ... par petits bouts.

Il ne faut pas être trop ambitieux. Il est contreproductif d’imaginer que vous allez renommer toutes vos photos en une seule journée, tout comme vous n’arriverez pas à faire (bien du moins) la généalogie de toutes les personnes présentes dans toutes les branches de votre arbre en un temps record.
Il faut se fixer des micro-objectifs, fractionner les tâches, découper les piles de "choses à faire" : aujourd’hui vous traiterez un lot de 10 images, de telle heure à telle heure. Ne soyez pas trop ambitieux, ne vous surestimez pas. Il ne faut pas être déçu pour ne pas renoncer, au contraire. Vous aviez 10 images à traiter, vous avez réussi à le faire : victoire ! Vous en traiterez 10 autres demain.

2. Choisissez un activité

Ne vous éparpillez pas en numérisant une photo, puis en allant surfer sur internet, puis en ouvrant votre logiciel de généalogie pour voir où vous en étiez, pour finalement oublier quelle était la photo que vous deviez scanner. Planifiez votre activité : aujourd’hui, vous numérisez 10 photos de famille, demain, vous rassemblerez les photocopies d’actes de naissance empilés depuis plusieurs mois ... Il est préférable de se concentrer sur une activité à la fois et que ce travail soit bien réalisé, une bonne fois pour toute.

3. Prendre le temps

Si vous souhaitez partager vos découvertes avec votre famille, des amis, sur internet, il va vous falloir expliquer, raconter, décrire, répondre aux questions qui ne manqueront pas. Extrait d’un dialogue à peine imaginaire entre cousins
- "Sais-tu quelle était la couleur des yeux de grand-père Jean ?"
- "Heu non, mais attend je crois que j’ai sa fiche signalétique ... où l’ai-je mise ? Bon attend, tu as 5 minutes, je vais aller la rechercher sur le site des Archives"
- "Mais je croyais que tu avais tout fait ???".
Ne brûlez pas les étapes en voulant remonter dans le temps le plus vite possible. Prenez le temps de faire connaissance avec chaque ancêtre, d’assimiler les informations que vous avez trouvées à son sujet. Faites le point sur un personnage pour mieux le comprendre.

4. Cellule / Cellule

La recherche généalogique repose sur ce principe : il faut avancer petit à petit, groupe par groupe. Pour ne pas se perdre et s’emmêler dans les branches, il faut travailler sur une cellule familiale à la fois. Vous devez chercher toutes les informations possibles sur :
- le père
- la mère
- leurs enfants C’est-à-dire :
- leur acte de naissance, de décès
- l’acte de mariage du père et de la mère Vous chercherez les recensements, les fiches signalétiques des hommes, les successions. Uniquement pour cette cellule "parent/enfants". C’est avec ce minimum d’informations indispensables que vous pourrez aller au fond de votre histoire familiale. Une fois ces documents "épuisés", vous passerez à la cellule suivante, soit en descendant (les enfants du couple) soit en remontant (les parents du couple). Vous devez consacrer un certain temps -un temps certain- à chaque foyer pour aller au bout de chaque détails : ne vous dispersez pas, ne vous éparpillez pas ... en matière de généalogie c’est primordial.

5.Lentement mais ... sûrement

Prenez votre temps pour :
- lire les actes
- en retirer les informations capitales
- recouper les informations entre chacun
- réfléchir sur le sens de ce que vous venez de trouver
- renommer les photos et titrer les papiers
- ranger ces documents au bon endroit
- saisir les informations dans votre logiciel de généalogie

JPEG - 59.8 ko

Et cela pour chaque personnage, l’un après l’autre, méthodiquement, lentement (ce n’est pas une course, vous n’avez rien à gagner, pas de titre, pas de laurier, même pas une médaille … mais du bonheur ça oui, assurément).

Conclusion

C’est seulement comme cela que vous développerez un arbre solide, aux informations sûres et complètes. Votre généalogie sera fiable, étayée. Vous pourrez démontrer que chaque événement a bien eu lieu, preuve à l’appui, c’est-à-dire document(s) en main. Votre arbre est tout petit ? Certes ! Mais rappelez-vous vos objectifs : souhaitez-vous travailler votre histoire familiale, votre généalogie et la partager ? Ou souhaitez-vous accumuler les entrées dans votre arbre pour constituer une base de données ou un annuaire ?
Chacun de vos ancêtres est un cas particulier et mérite votre attention soutenue !

Question : vous sentez-vous dispersé dans vos recherches ? Avez-vous résolu ce problème ? Comment ?


Se remettre en mémoire les conseils précédents :
- Seul au monde ?
- Un système fiable pour faire le tri ?
- Eliminez
- Donner un nom aux photos et aux documents
- Ranger, oui ... mais où ?


Commentaires

Navigation

Annonces

Actualité généalogique au Pays Basque