Généalogie : quelques pièges à éviter

samedi 22 septembre 2012
par  GeneO

Si vous voyez votre nom écrit de différentes manières selon les actes : cela ne veut pas dire que ce ne sont pas vos ancêtres.

La seule chose qui le prouvera de manière sûre c’est la filiation, c’est à dire le lien de parenté qui unit deux personnes. C’est la règle fondamentale : un ancêtre s’identifie par rapport à un autre !
Bien sûr, ce lien sera prouvé grâce à des documents, des actes trouvés aux Archives ou en Mairie : les fameuses sources !

Attention : homonymes !

Si vous lisez plusieurs pages de registres d’état civil à la suite, vous serez frappés par la répétition des mêmes prénoms : Jean, Marie, Marie, Jean ...
Pour peu que votre ancêtre ait un nom un peu courant et la confusion est rapide.
Pour être sûr que la filiation est bonne (que c’est bien le bon père, la bonne mère, le bon frère ...) et ne pas tomber dans le piège de l’homonymie recoupez les sources ! What a web

Les 4 documents principaux à chercher, quelque soit d’ailleurs, le département dans lequel vous effectuez vos recherches :
- l’état civil bien sûr, en vous aidant des relevés et index que nous avons fait http://www.geneoweb.org/-Releves-
- Les recensements de population : http://www.geneoweb.org/Le-recensem...
- Les registres matricules : http://www.geneoweb.org/Archives-de...
- Les mutations par décès : http://www.geneoweb.org/La-mutation...

L’âge

Les âges annoncés dans les actes de mariage peuvent être approximatifs : ne vous y fiez pas à l’année près, surtout pour les actes les plus anciens.
Cherchez les actes de naissances dans une période de 5 années avant et après la date estimée.

Le domicile

Le mariage devait avoir lieu dans la commune de domicile d’un des futurs époux. Condition toujours valable aujourd’hui.
Attention : domicile ne signifie pas forcément lieu de naissance.


Annonces

Actualité généalogique au Pays Basque