La lettre R

dimanche 11 janvier 2009
par  GeneO

Raffineur de sucre
Travaille dans une raffinerie. La culture de la canne à sucre introduite aux Antilles après la découverte de l’Amérique par les Espagnols et cultivée depuis longtemps en Afrique (Egypte) et au sud de l’Espagne, a pris une grande extension aux Antilles.
Puis les betteraves sucrières ont fait leur apparition et des raffineries se sont implantées dans le nord et l’est de la Métropole.


Rampiste
Tourneur sur bois, menuisier spécialiste des barreaux d’escaliers et des rampes.


R.C.E.
dans une table de naissances de l’état civil, signale un acte de reconnaissance


Recensements
Dénombrement détaillé avec liste nominative .
Ces listes nominatives sont peu nombreuses sous l’Ancien Régime et de toutes sortes.
Il existe des recensements à but fiscal (liste de taille, cherches de feux, rôles de fouage…), religieux (listes de communiants ou de confirmés, état des âmes), vous les trouverez en série C.
Après la Révolution, beaucoup n’ont pas été conservées
Bien qu’une loi ait été votée en 1791, prévoyant un recensement tous les cinq ans à partir de 1801, c’est-à-dire toutes les années se terminant par 1 et 6, ce n’est qu’à partir de 1831 que l’on trouvera des recensements conservés dans les mairies.
Vous les trouverez aux Archives municipales en série F, ou aux Archives départementales en série M (administration générale et économie) ou « F en dépôt »).
Attention, l’incendie de 1908 a ravagé une grande partie de lla série M. Ce fonds est donc très parcellaire aux AD64.


Reconnaissance voir à la lettre A
Acte de reconnaissance.


Recherche de noblesse
Enquêtes fiscales menées principalement sous Louis XIV pour déterminer qui était véritablement noble et qui ne l’était pas.
L’objectif étant de déterminer qui devait payer l’impôt (la taille). Elle avait aussi un rôle de régulation sociale, contrôlant l’accès à la noblesse.


Registres d’état civil (REC)
Registres laïques tenus par les mairies à partir du 20 septembre 1792 pour les catholiques et les protestants. Bien que la citoyenneté pleine et entière soit accordée à tous les Juifs dès 1791, c’est le décret de Bayonne en 1808 qui leur impose de se choisir un prénom et un nom de famille fixe, ce qui n’était pas le cas pour beaucoup ; des registres de prise de nom sont ouverts et conservés aux Archives. NMD
Vous trouverez ces registres en mairie. Aux archives départementales les originaux sont en série E.
Ils ont été microfilmés par les Mormons et sont donc en série Mi (voir notre article sur la série Mi).
Actuellement, toutes les collections de l’état civil ont été numérisées et sont consultable sur l’intranet aux AD. Elles seront bientôt en ligne sur Internet.


Registres paroissiaux (RP) BMS
Registre dans lequel les curés d’une paroisse inscrivent les actes de baptême, mariage et sépulture (BMS).
Ils n’ont été obligatoires qu’à partir de l’édit de Villers-Cotterêts [1] en 1539. Mais selon les endroits, l’édit n’a pas été immédiatement appliqué, il faudra attendre une trentaine d’année pour que l’ordonnance le soit. A partir de 1667, le « Code Louis » obligea les curés à tenir deux registres, ils conservaient l’original et devaient déposer le double aux greffes du baillage.
Toutefois certains curés tenaient ces registres bien avant la proclamation de l’édit (ils s’en servaient pour tenir une liste des dons qu’ils percevaient à l’occasion des mariages et des sépultures. Le plus ancien registre connu en France est celui de Givry près de Châlon-sur-Marne : 1334-1357).
Aujourd’hui, ces registres sont toujours tenus dans les églises.
Les registres de l’Ancien Régime ont été souvent déposés aux archives départementales et sont cotés en série E.
Après la Révolution, ils sont remplacés par les registres d’état civil dans les mairies. Les registres tenus par les curés étant alors conservés soit aux archives, soit à l’Evêché. Vous trouverez la dénomination "registres de catholicité" ou "registres post-concordataires".

 :: Gen&O plus :: Conseils de lecture ::

  • BÉLY, L., Dictionnaire de l’Ancien Régime, Paris : PUF, 1996, p 1070-1073.
  • LEVRON, J., Les registres paroissiaux et d’état civil en France, Archivum, 1959, p. 55-100.

Registre du Désert
Nom donné aux registres de baptêmes, mariages et sépultures tenus clandestinement par les pasteurs pendant la période d’interdiction du protestantisme en France.
Pendant la période d’interdiction du protestantisme en France appelée « le Désert », des registres de baptêmes sont tenus clandestinement par les pasteurs ou les familles, (1685 à 1787).


Registres de réhabilitation
Registres tenus, à partir de l’édit de tolérance de 1787 accordant aux protestants une existence légale, pour faire enregistrer leurs actes de baptême, mariage et sépulture, même ceux qui n’avaient pas pu l’être dans le passé, d’où le nom de « réhabilitation ».
Ces registres étaient tenus par des officiers publics ou des curés.


Relief
Faire relief, relever un fief.
Une veuve ou un enfant relevait le fief de son mari, de son père.


Relieur
Celui qui coud des feuillets, les rassemble sous une couverture plus ou moins précieuse.
Le brocheur : est chargé de la coupe et de la mise en forme de la couverture ainsi que de l’ébarbage des feuillets
Le satineur : donne du brillant au papier par calandrage. La calandre est une machine constituée de rouleaux qui lisse et glace le papier.


- RPR :
abréviation officielle utilisée du XVIe au XVIIIe siècle pour la religion réformée c’est-à-dire pour la religion protestante


- Registres matricules
Documents militaires pour l’armée de terre, les registres matricules enregistrent chaque année, en général dans leur département de leur lieu de naissance, tous les hommes d’une même tranche d’âge (d’une même classe), ceux qui ont 20 ans.
On y trouve l’état civil de la personne, une description physique, le niveau d’instruction, son état de service (étapes de sa carrière militaire).
Les registres matricules sont conservés dans la série R aux archives départementales.
A Pau , ils commencent à partir de 1859 donc pour les hommes nés en 1839.
Des tableaux par cantons listant les conscrits par ordre alphabétique ainsi que des listes de tirage au sort non alphabétiques sont également consultables aux Archives départementales.
Pour la marine, les registres matricules existent depuis 1669 et les rôles d’équipage sont en principe conservés aux Archives des régions maritimes ou aux Archives des ports.


Réserve
Part de succession réservée par la loi à un héritier dit « réservataire ».


- Retrait lignager :
Droits qu’avaient les parents d’un défunt de reprendre dans un délai fixé, l’héritage vendu par lui, à la condition d’en rembourser le prix à l’acquéreur.
Permet de rentrer en possession d’un héritage vendu en remboursant le prix d’achat (uniquement par les héritiers).
Au temps de la féodalité, un seigneur pouvait aussi faire le retrait lignager d’un fief dépendant du sien vendu par son vassal.


Rodier
Charron faisant des roues


- Rôle d’armement et de désarmement
Le rôle d’armement correspond au rôle d’équipage et à tout ce qui est nécessaire au navire tant pour son fonctionnement que pour sa sécurité ;
le rôle de désarmement celui établi à son retour.


- Rôle d’équipage
Liste des marins composant l’équipage d’un navire (capitaine, officier, matelots…).
Chaque navire a son rôle d’équipage.



[1Voir notre article sur le contenu de cette ordonnance


Annonces

Archives départementales 64 : fermeture des salles de lecture

JPEG - 74.8 ko

Fermeture exceptionnelle du Pôle d’Archives de Bayonne
- 1er septembre,
- jeudi 14 septembre,
- vendredi 15 septembre,
- vendredi 22 septembre.
Ces dates s’ajoutent aux fermetures hebdomadaires le mardi et le jeudi matin.

Fermeture annuelle
Le service des Archives départementales (sites de Bayonne et de Pau) sera fermé du 25 septembre au 6 octobre 2017.


Journées européennes du patrimoine

Jeunesse et patrimoine

Les Archives départementales vous proposent un riche programme pour les journées européennes du patrimoine les 16 et 17 septembre. Visites, ateliers et conférence sont organisés dans plusieurs villes du département.

Le programme sur le site des Archives départementales des Pyrénées-Atlantiques

JPEG - 59 ko