Labets : vous avez dit horloge ?

mercredi 19 octobre 2011
par  GeneO

Et si on achetait une horloge ?

JPEG - 28.6 ko
Horloge
Source : Gallica.bnf.fr

Le 9 juin 1938, le Conseil Municipal se réunit :
MM Anguelu, Supera, Hitta, Othacéhé, Iratchet Roch, Iratchet Arnaud sont présents.
Pierre Lartigau alors maire de Labets préside.
Ce dernier revient sur l’achat d’une horloge pour la commune. M LUSSAULT, un vendéen en fabrique et d’après ce qu’il en savait, elles lui semblaient parfaites. Quelques courriers avaient été échangés afin d’obtenir des informations détaillées.

Une horloge oui mais à quoi elle ressemble ?

Après de longues hésitation, l’horloge de Labets avait enfin été choisie ! En voici la description :
horloge n° 7 du catalogue de la maison LUSSAULT, à 8 jours, sonnant les heures avec répétitions et les demis sur la cloche existante, pesant 1000kg environ.
Elle est robuste, de toute précision et d’un fini irréprochable, dotée d’une sonnerie indécomptable.
Le cadran extérieur de 0.80m de diamètre est en tôle peinte vernie "émail à froid" avec minuterie et aiguilles. Des accessoires sont fournis.
Tout le matériel emballé, devait arriver franco de port par petite vitesse en gare de Saint-Palais. Un ouvrier monteur viendrait dans les trois mois faire l’installation.
La plus grande horloge du monde à Londres

Puis un devis avait été établi suivi d’un marché conclu peu de temps après avec les frères LUSSAULT, fabricants d’horloge publiques demeurant à Tiffauges en Vendée. Le contrat, daté du 20 janvier 1938, fut approuvé par le sous-préfet le 31 janvier.

Et combien ça va coûter tout ça ?

9630 francs ! Mais une aussi belle horloge vaut bien ce sacrifice ! Une sonnerie indécomptable, vous pensez ! La somme sera payée en 7 annuités sans intérêts, avec 1 accompte après la pose.
Le conseil municipal approuve et se retire satisfait : c’est une affaire qui tourne !

La source qui a servi à l’établissement de cette petite narration est extraite des archives de la sous-préfecture de Bayonne. [1]


[1AD64, 1Z88