Les Poilus oloronais morts pour la France

jeudi 7 janvier 2016
par  GeneO

L’association Trait d’Union d’Oloron Sainte Marie, créée en 1980, traite d’histoire locale et de patrimoine . Elle a mis en place plusieurs projets :
- une université populaire « culture d’hiver diversité des cultures » et propose un grand choix de conférences d’ateliers et de films.
- Elle gère les collections de la Maison du patrimoine en partenariat avec la municipalité ;
- et depuis 2014 commémore le Centenaire de la guerre de 14-18 avec des expositions et un travail de recherche sur les Poilus oloronais morts pour la France et dont les noms sont inscrits sur le monument aux morts ou sur les plaques commémoratives.

Pierre Charles tué à 20 ans le 13 août 1917 dans l'Aisne
Pierre Charles tué à 20 ans le 13 août 1917 dans l’Aisne

Le site de Trait d’union www.trait-union-patrimoine.org publie à chaque date anniversaire de sa mort, la biographie du soldat et les circonstances de son décès.
Ainsi figurent par exemple Louis Huc père de Tristan Derème le poète, commandant de la 65e brigade, mort à Bertrix le 6 septembre 1914.
Jean Escoubès né à Oloron , marié à Arette mort le 18 septembre 1914 à Oulches dont le corps fut rapatrié au cimetière d’Arette pour des obsèques le 20 novembre 1918.
Jacques Marestin, né à Oloron, garçon de café à Bayonne, mort le 18 septembre 1914 en gardant les ponts de l’Aisne, dont le nom figure aussi sur le Monument aux morts de Bayonne.
Emile Despax né à Dax sous préfet d’Oloron, mort le 17 janvier 1915 à Moussy sur Aisne et bien d’autres, sandaliers, métayers, instituteurs dont ce travail de mémoire permet de garder la trace et le souvenir de leur sacrifice.